ACTUALITÉS


Annulation de nos Manifestations


En raison du Covid 19, nous avons dû annuler notre Assemblée générale du 28 mars, nous remercions toutes celles et ceux qui en adressant leur pouvoir avaient renouvelé leur adhésion et leur soutien à notre action.

Aujourd’hui nous annulons nos manifestations prévues en mai.

Pour le moment, nous n’avons aucune autre proposition nouvelle à vous présenter en raison d'un trop grand nombre d'incertitudes. Nous devions accueillir la seconde restitution des travaux et productions des ateliers menés par l’artiste Géraldine TRUBERT avec les résidents de l’Ehpad Intercommunal Jean Villard  dans le cadre du projet « l’Habité », (2019-2020) pour lequel nous sommes partenaires.

Réalisé dans le dispositif « culture et santé » de la Direction régionale des affaires culturelles Auvergne-Rhône-Alpes, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de l’Agence Régionale de Santé (ARS Auvergne Rhône-Alpes) et soutenu par la Municipalité de Pollionnay, ce projet incluait aussi comme acteurs, le CAUE Rhône Métropole, la Médiathèque Municipale et l’Ecole Michel Serres.

Voici le déroulement de la manifestation tel qu'il avait été prévu:

  • Exposition du 9 au 24 mai 2020 à La Remise
  • Vernissage  samedi 9 mai à 15h, en présence de l’artiste Géraldine TRUBERT et des résidents-participants, lecture des textes par Claire TERRAL. Entrée libre.
  • Parallèlement, la Résidence Intercommunale Jean Villard accueillait l’artiste plasticienne Magali POUTOUX, pour une Rencontre le samedi 16 mai à 15h, et une Exposition jusqu’au dimanche 24 mai 2020, Entrée libre.

Nous regrettons vivement cette annulation et gardons l'espoir de vous retrouver bientôt.

Prenez soin de vous.

GENEVIÈVE DUMONT


« ...Un art paroxystique de l'angoisse

...ce qui apparaît le plus singulier lorsque l'on confronte la fragilité de Geneviève Dumont à ses puissantes sculptures c'est la différence entre la modestie, la faiblesse physique de l'auteur et la virilité, la force des pièces baroques nées de ses mains... Geneviève Dumont œuvre avec une fièvre dionysiaque donnant à ses créations une originalité, une vigueur qui font de cet être vibrant dont les yeux noirs dévorent le beau visage, un des plus sûrs créateurs de la jeune génération...»

René Déroudille, « Geneviève Dumont, la sculpture au féminin », 1977